Slider[Style1]

Style11

Style6

Style7[OneLeft]

Style8[OneRight]

Style2

Style3[OneLeft]

Style3[OneRight]

Style5

Style4

Style9[OneLeft]

Style10[OneRight]

Récemment le premier festival des blogueurs culinaires s'est tenu à Paris aux Folies Bergère. Forcément, en tant que blogueuse culinaire récente car mon blog a fêté sa première année cet été, il était important de m'y rendre. En effet, c'est le genre d'événement où l'on rencontre des gens qui ont la même passion que nous et surtout c'est la première fois où l'on peut assister à une sorte de journée conférence sur des conseils pour améliorer son blog et rencontrer des marques à la recherche de partenariats sans parler d'un casting TV (recherchant un animateur cuisine rémunéré) pour les volontaires.
Festival des blogueurs culinaires

Festival des blogueurs culinaires

Tout d'abord, Emmanuel Vivier (cofondateur du Hubinstitute et du Hubforum) et Corentin Orsini (Directeur conseil chez Soon Soon) nous ont expliqués comment monétiser notre audience et les nouveaux modes de narration food. Ainsi,on peut par exemple le monétiser avec la publicité (mais on y a droit seulement après un certain seuil de vues du blog et on ne choisi pas les publicités qui peuvent être totalement en contradiction avec vos principes ou l'esprit de votre blog!Et même si vous les ciblez avec les cookies si personne ne clic dessus et vient juste se servir pour prendre vos recettes cela ne vous rapporte rien !) , les partenariats (dons de produits contre des recettes ou pour des concours pour faire connaître les produits mais il faut avoir un grand réseau de followers ou une vraie carte de presse), faire payer un abonnement à notre chaine Youtube (possible si on est déjà connu sinon les autres sont gratuites alors pourquoi payer la vôtre!), vendre des espaces publicitaires sur son blog (bon courage : ça ne fonctionne que si on est déjà reconnu!). En effet, un blog ne rapporte pas forcément de l'argent par contre il en coûte et toujours plus qu'il ne rapporte . Avant de se lancer il faut penser aux coûts pas seulement en produits (c'est faux de penser que l'on va vous les donner pour les tester!), ustensiles (parfois vous devez acheter une machine sans laquelle votre recette ne peut pas fonctionner) ou hébergement (les pas à pas en photos deviennent payants au delà d'un certain seuil de photos!) mais aussi à des frais annexes à votre blog qui peuvent devenir essentiels comme un hébergement pour le blog, un nom de domaine, un sigle, un appareil photo, de la vaisselle ou des nappes...
En résumé, on ne peut pas vivre d'un blog car cela ne rembourse même pas les frais que cela coûte (c'est vrai!). C'est juste une passion qui coûte énormément d'argent et de temps. La seule façon de le rentabiliser pour ne pas perdre le peu de notoriété que l'on peut avoir en le saturant de publicités ou de liens vers des produits sponsorisé par les rares marques qui vous font confiance c'est d'exercer une activité annexe au blog. En effet, à moins de créer sa propre food box (mais attention c'est comme la mode les premiers cartonnent et là ce n'est même pas la peine d'y penser!), de faire des cours de cuisine (mais énormément de blogueurs le font déjà et il faut soit avoir une structure adaptée:un local professionnel, soit accepter de faire rentrer des inconnus chez soi ou d'aller chez eux... ) ou bien vous pouvez vendre des produits difficiles à trouver ou spécifiques (seulement avant de les vendre il faut les acheter et les stocker sans avoir la certitude qu'ils seront vendus !). Mais attention toute rémunération doit être déclarée c'est d'ailleurs pour cette raison que la plupart des concours culinaires n'offrent pas d'argent mais des bons d'achat, des cours de cuisine ou des produits.
Festival des blogueurs culinaires

Puis, Jean Luc Abraïni (photographe culinaire : Gourmand Cookbook Award) et Carole Claden (styliste culinaire) nous ont montrés comment créer des images inspirantes. Personnellement j'ai raté toute cette partie car j'étais en train de faire la queue pour le casting TV ! D'ailleurs j'ai un super selfie avec Nicolas Pourcheresse (Top Chef 2015 et plus jeune chef étoilé en 2005!) venu en tant qu'ambassadeur pour les pommes de terre « Albert Bartlett ».
Festival des blogueurs culinaires

Par conséquent, je n'ai entendu que la fin que j'ai trouvée très technique. En résumé, les points importants pour la photographie sont : la lumière, un bon appareil photo, une mise en scène (mais ne rêvez pas, le photographe avait un appareil photo du prix d'une voiture, c'est lui qui l'a dit et il a avoué mettre 3 heures pour prendre une photo alors que la styliste prend une grande importance à savoir si sa pince à épiler doit mettre tel ou tel détail à droite ou à gauche de la photo... Bref quand on est blogueur culinaire ou n'est ni photographe professionnel ni styliste, on est les deux donc forcément on fait comme on peut et cela se voit sauf si on a le temps et les moyens...).
Festival des blogueurs culinaires

Ensuite il y a eu le « speed-meeting » entre blogueurs et marques le temps de manger la lunchbox offerte.
Festival des blogueurs culinaires

Puis l'après-midi des conseils de Mercotte et Bernard Laurance nous ont juste confirmés que l'on ne pouvait absolument pas vivre d'un blog culinaire mais que l'on devait avoir un travail rémunéré à part. Le blog est là pour transmettre et partager une passion commune. Même l'écriture d'un livre qui représente beaucoup de travail et suppose la confiance d'une maison d'édition est juste une bonne expérience car elle donne de la reconnaissance et permet des rencontres mais ne rapporte pas de quoi en vivre. En effet, les maisons d'éditions sont aussi dans un contexte difficile. Par contre, il faut savoir que tout comme Mercotte on peut se faire leurrer par des maisons d'éditions malhonnêtes et ne rien percevoir en échange de son travail. Ou, tout comme Bernard Laurance se faire littéralement reprendre son blog et toutes ses recettes donc son travail juste pour des raisons administratives de droit car il faut penser à enregistrer le nom de son domaine (et oui, c'est payant mais si vous ne le faite pas on peut vous prendre légalement votre blog et votre travail gratuitement). Pensez donc à sécuriser votre blog et ses données. En résumé, pour eux, un blog culinaire se tient avant tout pour les rencontres que l'on peut espérer faire lorsque l'on aura un minimum de reconnaissance par ses pairs et non pour l'argent que l'on reçoit parfois pour son fonctionnement qui en aucun cas ne comble les frais qu'il nécessite.
Festival des blogueurs culinaires

Festival des blogueurs culinaires

Festival des blogueurs culinaires

Festival des blogueurs culinaires

Pour finir la journée, plusieurs prix ont été attribués par le Festival : meilleur article, meilleur nouveau blog, meilleure recette et meilleure photo. Les gagnants, prévenus 15 jours avant pour être présents avaient un trophée et un chèque de 1000 euros. Puis, pour ne pas être trop déçus, on repartait tous avec notre lot de consolation des produits des partenaires. Mais forcément, j'ai été déçue de ne pas avoir été choisie pour le meilleur nouveau blog car on ne peut être nouveau qu'une fois et j'aurai aimé avoir ce trophée pour me récompenser de cette année de blog où je me suis énormément investie en temps et en argent.

Au final, pour conclure cette journée s'il ne fallait retenir qu'une chose c'est qu'effectivement on ne peut pas vivre d'un blog culinaire peu importe les efforts que l'on y consacre. Seulement parfois, surtout si comme moi on ne travail pas et que l'on passe toute notre journée à travailler pour le blog, on le fait par passion car on aime ce genre de vie et quelle nous fait rêver pas juste pour les rencontres mais pour le défi que cela représentait. Alors si on casse ce rêve et que l'on est réaliste, il faut tenir un blog culinaire pour s'amuser et transmettre sa passion même si elle nous coûte de l'argent. Je vais donc continuer à l'alimenter régulièrement en fonction de mes envies mais moins m'investir en temps et en argent car maintenant je sais que je n'aurai jamais le retour que j'espérais. Car au fil des mois j'ai juste perdu de vue l'essentiel : un blog culinaire ce n'est pas un travail...
Print Friendly and PDF

A propos de A Prendre Sans Faim

Freelance photographe styliste et projets culinaires
«
Recette Suivante
Article plus récent
»
Recette Précédente
Article plus ancien

4 commentaires :

  1. Merci pour votre retour. J'ai aussi fait à peu près les mêmes constatations que vous dans mon compte rendu sur mon site.
    Dommage, on ne s'est pas rencontré. Ce n'est que parti remise. J'espère que l'on se verra dans une prochaine manifestation ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dommage que sur ce premier festival ils n'ont pas assez mis en avant les blogs et les marques présentes car moi qui suis aussi une grande pipelette (comme Bernard Laurance LOL c'est mon mari qui m'a comparé à lui car il l'a trouvé à l'aise au micro, passionné et bavard tout comme moi!) et bien j'ai été assez frustré de ne pas avoir eu plus de temps pour discuter avec les gens présents et de devoir rester assise à écouter toute la journée ce que des pros disaient. Heureusement qu'il y a eu le casting pour que je me défoule et rigole un peu ^_^ Sinon j'ai vu ton mari quand il a pris la parole, j'ai même dis au mien : tiens c'est Omothermix on ira leur parler et puis au final on n'a pas eu le temps... J'espère qu'on aura d'autres occasions de se voir ^_^

      Supprimer
  2. Beau compte rendu de cette manifestation, bonne journée

    RépondreSupprimer


Top

Prêt à vous régaler ?

Fermer

Abonnez-vous à la Newsletter de

A Prendre Sans Faim

et recevez toutes nos recettes