Slider[Style1]

Style11

Style6

Style7[OneLeft]

Style8[OneRight]

Style2

Style3[OneLeft]

Style3[OneRight]

Style5

Style4

Style9[OneLeft]

Style10[OneRight]

A l'ouest du Japon, entre Ôsaka et Hiroshima, plus précisément dans la préfecture d'Okayama, faisant face à la mer intérieure de Seto, se situe la ville de Kurashiki. Son histoire commence il y a 400 ans par une fleur de coton qui s'est développée en transformant cette région côtière de Setouchi autrefois une mer aux îles parsemées en une industrie textile florissante devenant l'un des principaux ports commerciaux du pays. Son charme réside dans l'alliance entre la tradition et la modernité où sous un paysage urbain original, les diverses maisons et entrepôts à mûrs blancs de l'époque Edo côtoient une architecture au style occidental. L'une des familles marchandes les plus influentes de Kurashiki : la famille Ohara a dés 1888 développé des projets culturels, sociaux et d'assistance très avancés pour l'époque pour améliorer le niveau de vie de la population. De nos jours, les "Arts populaires Mingei" sont partie intégrante de la ville où la "beauté utilitaire" de la vaisselle du quotidien, l'épanouissement des produits artisanaux fait main, de même que les produits textiles manufacturés sont reconnus mondialement. Dans cet article je vais vous présenter quelques uns des trésors exposés pendant seulement 2 jours à Paris à la Galerie Wa Salon puis vous en dire un peu plus sur cette ville et ses œuvres ainsi que sur le "Pop-up store" Discover Japan où vous pourrez retrouver jusqu'au 2 février 2019 ces produits artisanaux uniques de Kurashiki.


Galerie Wa Salon : découverte de Kurashiki
Fleur de coton de Kurashiki




Au Wa Salon ( Paris 8ème) on a pu observer les objets de la vie quotidienne de Kurashiki appartenant à la famille Ohara. Ces œuvres contemporaines et historiques proviennent du céramiste Shoji Hamada et du potier Kanjiro Kawaï tous deux sacrés "trésor national vivant" au Japon. C'est surtout une occasion de découvrir cette magnifique ville et ses objets d'artisanat issus de la vie populaire. Ainsi, l'art Mingei est un mouvement à la "beauté fonctionnelle" où prime l'anonymat de l'artisan, la popularité de l'objet, son faible coût ou son naturel (ils sont rarement perçus comme des objets d'art décoratif de grande valeur).

Galerie Wa Salon : découverte de Kurashiki
Kurashiki au Japon

Grâce au soutien de la famille Ohara pour le mouvement Mingei, à la création du Musée d'artisanat folklorique japonais et du Musée d'artisanat de Kurashiki, l'art Mingei s'est fortement développé dans la région. Kurashiki est alors devenue la région de l'art Mingei.
Voici donc quelques objets emblématiques où la beauté est conforme à son utilisation (vous pouvez cliquer sur les photos pour les agrandir):

Galerie Wa Salon : découverte de Kurashiki
Ikago (cabas)

"IKAGO" (cabas)
C'est un panier confectionné à la main à partir de jonc épars, une plante de couleur vert clair dont émane un parfum frais. Kurashiki est le principal centre de production de jonc épars mais la production de cet objet du quotidien est faite en petite série car il se conserve pendant de longues années. C'est donc un objet rare et précieux où les fibres sont filées une à une à la machine avec une technique ancestrale de tissage. Ce produit plaît énormément car il est sobre, épuré et solide grâce à sa confection manuelle. De plus, avec le temps, la couleur évolue vers un marron plus profond en patinant et lui donnant encore plus de charme.

Galerie Wa Salon : découverte de Kurashiki
Hariko de Kurashiki (papier maché de Kurashiki)

Galerie Wa Salon : découverte de Kurashiki
Hariko de Kurashiki (papier maché de Kurashiki)

Galerie Wa Salon : découverte de Kurashiki
Hariko de Kurashiki (papier maché de Kurashiki)

"HARIKO de Kurashiki " (papier mâché de Kurashiki)
Ils sont ludiques et colorés créé avec des superpositions de diverses couches de papier, collées sur un support en bois pour créer une forme. C'est une procédure faite manuellement à l'ancienne, la surface est donc irrégulière, c'est ce qui fait son charme. Le papier japonais (washi) est tendre et robuste associé avec du papier occidental. Souvent, les Hariko représentent des animaux des signes du zodiaque chinois, on l'offre au Japon comme porte-bonheur. Depuis 1869 à Kurashiki, 5 générations ont transmis leurs techniques de fabrication uniquement au sein du cercle familial.

Galerie Wa Salon : découverte de Kurashiki
Sakazu-Yaki (poterie de Sakuzu) - Arts populaires Mingei

Galerie Wa Salon : découverte de Kurashiki
Sakazu-Yaki (poterie de Sakuzu) - Arts populaires Mingei

Galerie Wa Salon : découverte de Kurashiki
Sakazu-Yaki (poterie de Sakuzu) - Arts populaires Mingei

Galerie Wa Salon : découverte de Kurashiki
Sakazu-Yaki (poterie de Sakuzu) - Arts populaires Mingei

Galerie Wa Salon : découverte de Kurashiki
Sakazu-Yaki (poterie de Sakuzu) - Arts populaires Mingei

Galerie Wa Salon : découverte de Kurashiki
Sakazu-Yaki (poterie de Sakuzu) - Arts populaires Mingei

Galerie Wa Salon : découverte de Kurashiki
Sakazu-Yaki (poterie de Sakuzu) - Arts populaires Mingei

Galerie Wa Salon : découverte de Kurashiki
Sakazu-Yaki (poterie de Sakuzu) - Arts populaires Mingei

Galerie Wa Salon : découverte de Kurashiki
Sakazu-Yaki (poterie de Sakuzu) - Arts populaires Mingei

Galerie Wa Salon : découverte de Kurashiki
Sakazu-Yaki (poterie de Sakuzu) - Arts populaires Mingei

Galerie Wa Salon : découverte de Kurashiki
Sakazu-Yaki (poterie de Sakuzu) - Arts populaires Mingei

"SAKAZU-YAKI" (poterie de Sakazu)
Ce sont les plus anciennes poteries de Kurashiki. Cela fait 6 générations depuis 1869 que leur procédé de fabrication est transmis de père en fils. Ce savoir-faire est aujourd'hui entre les mains des frères Okamoto Kensaku. Ils utilisent une terre visqueuse de qualité supérieure puis la poterie est cuite pendant 40 heures dans un four dragon (longyao) de forme longue et étroite, construit à flanc de colline. Cette poterie se distingue par sa grande solidité et par ses couleurs profondes et uniques de sa glaçure. Les objets les plus fabriqués sont les ustensiles à thé, les vases et la vaisselle.
Observant les préceptes de céramistes de renommés tels Shoji Hamada et Kanjiro Kawaï, la poterie de Sakazu se veut avant tout un objet du quotidien, résistant et fonctionnel, apportant un instant de sérénité à son utilisateur.
Il existe plusieurs styles de poterie inspirées des poteries de Sakazu : le Tenjin, le Hashima, le Sakazu-yaki enoki, le Kurashiki-tsutsumi, le Kurashiki-yaki ou le Sakazu-yugaku.


Galerie Wa Salon : découverte de Kurashiki
Kaen (tapis de sol tressé)

"KAEN" (tapis de sol tressé)
Il s'agit de jonc épars teintés de grande qualité qui sont tissés pour créer un motif. Cela demande un grand savoir-faire, on l'utilise souvent au Japon comme tapis de sol, c'est un accessoire incontournable pendant l'été pour réguler l'humidité des maisons. Les Kaen possèdent une forte élasticité et ont une texture douce au toucher. Ils continuent à être produits dans l'esprit caractéristique des arts populaires pour un usage quotidien à des prix abordables.


Galerie Wa Salon : découverte de Kurashiki
Kurashiki Temari (Temari de Kurashiki)

Galerie Wa Salon : découverte de Kurashiki
Kurashiki Temari (Temari de Kurashiki)

"KURASHIKI TEMARI" (Temari de Kurashiki)
C'est un art folklorique né à Kurashiki. A l'origine, il s'agit d'un jouet, une petite balle utilisée depuis longtemps au Japon. Depuis quelques temps, le Temari a pris une fonction décorative grâce à ses motifs colorés et géométriques qui sont très appréciés pour leur aspect épuré et apaisant.
La production de Temari à Kurashiki stimule "l'âme des arts populaires" et le travail artisanal, les variations des motifs sont infinies car seul un changement de couleur peut modifier radicalement l'aspect général. L'objectif étant de créer une harmonie entre la couleur et le motif et d'obtenir un résultat "kawaii".


Galerie Wa Salon : découverte de Kurashiki
Isujiki (coussin de chaises noué)

"ISUJIKI" (coussin de chaises noué)
En 1953 Kichinosuke Tomura (1er directeur du Musée des arts et de l'artisanat populaire de Kurashiki) a fondé "L'Institut de teinture et de tissage de Kurashiki" une école pour former des artisans à la fabrication artisanale d'objets tissés, notamment des vêtements, des furoshiki (carré de tissu servant à envelopper des petits objets), des zabuton (coussin carré utilisé pour s'asseoir sur les tatami) et des tapis. La production emblématique de cette école est le "Kurashiki Notting" un coussin d'assise à poser sur une chaise. Le motif est créé avec 160 fils de laine noués les uns aux autres de manière verticale. L'ensemble du processus de tissage (filage, teinture, tissage, nouage) est manuel. Le résultat est très confortable mais on peut aussi l'utiliser dans un but décoratif. Il est très résistant dans le temps car c'est un chef-d'oeuvre d'artisanat qui s'apprécie sur la durée.


Galerie Wa Salon : découverte de Kurashiki
Bichu Washi (papier japonais de Bichu)

"BICHU WASHI" (papier japonais de Bichu)
Il est entièrement confectionné à la main selon un procédé de fabrication remontant à l'an 800. C'est un papier réputé auprès des calligraphes pour sa solidité et sa bonne conservation dans le temps. En effet, l'encre de Chine et le pinceau y glissent particulièrement bien. La région de Bichu est connue pour sa production de mûrier et sa gamme de papier Bichu Washi est une référence.


Galerie Wa Salon : découverte de Kurashiki
Kurashiki Teori Dantsu (tapis tissé à la main de Kurashiki)

Galerie Wa Salon : découverte de Kurashiki
Kurashiki Teori Dantsu (tapis tissé à la main de Kurashiki)

"KURASHIKI TEORI DANTSU" (tapis tissé à la main de Kurashiki)
Un tapis qui convient à tout type d'intérieurs, tissé à partir de jonc épars, conciliant solidité et élégance. Il plaît aussi pour ses propriétés respirantes et sa dimension écologique de part ses fibres naturelles. Un procédé artisanal de fabrication de Noboru Takada hérité des secrets du Dantsu de son père.



Galerie Wa Salon : découverte de Kurashiki
Verre soufflé de Kurashiki - Arts populaires Mingei

Galerie Wa Salon : découverte de Kurashiki
Verre soufflé de Kurashiki - Arts populaires Mingei

Galerie Wa Salon : découverte de Kurashiki
Verre soufflé de Kurashiki - Arts populaires Mingei

Galerie Wa Salon : découverte de Kurashiki
Verre soufflé de Kurashiki - Arts populaires Mingei

Galerie Wa Salon : découverte de Kurashiki
Verre soufflé de Kurashiki - Arts populaires Mingei

Galerie Wa Salon : découverte de Kurashiki
Verre soufflé de Kurashiki - Arts populaires Mingei

"VERRE SOUFFLE DE KURASHIKI"
Il est soufflé de manière artisanale. Ces pièces sont confectionnées par Shinjo Kodani (88 ans) et Eiji (57 ans) qui sont père et fils. En 1964, le 1er directeur du Musée des Arts et de l'artisanat populaire de Kurashiki, Kichinosuke Tomura a été frappé par leur "beauté utilitaire" caractéristique des objets artisanaux du quotidien. Les oeuvres de Shinjo Kodani sont épurées et n'utilisent pas trop de couleurs, elles dégagent une beauté simple. Ce sont des créations uniques réalisées sans modèle c'est pourquoi elles rencontrent un grand succès auprès des amateurs du mouvement Mingei.
De plus, de par son épaisseur, le verre est par ailleurs très solide et possède une longue durée de vie.


Galerie Wa Salon : découverte de Kurashiki
Arts populaires Mingei

Galerie Wa Salon : découverte de Kurashiki
Chef Dominique Bouchet

Galerie Wa Salon : découverte de Kurashiki
Yuriko Bouchet

Galerie Wa Salon : découverte de Kurashiki
Madame Akane Ohara

Après avoir admiré toutes ces créations et bien d'autres encore, on a pu rencontrer 3 personnes emblématiques de cette exposition :
- le Chef étoilé Dominique Bouchet (aussi reconnu au Japon qu'en France et qui nous a orchestré un menu dans son restaurant à 2 pas du Wa Salon sur le thème "Une fleur de coton" suite à sa visite dans la ville de Kurashiki),
- sa femme Yuriko Bouchet,
- et Madame Akane Ohara, dixième chef de famille Ohara, propriétaire des objets exposés.
L'occasion de les écouter parler avec passion de la ville de Kurashiki, de ses artisans au grand sens esthétique façonnant "l'âme des arts populaires Mingei".


Galerie Wa Salon : découverte de Kurashiki
Saké de Kurashiki

Galerie Wa Salon : découverte de Kurashiki
Saké de Kurashiki

Galerie Wa Salon : découverte de Kurashiki
Saké de Kurashiki

Galerie Wa Salon : découverte de Kurashiki
Saké de Kurashiki

Galerie Wa Salon : découverte de Kurashiki
Saké de Kurashiki

Galerie Wa Salon : découverte de Kurashiki
Saké de Kurashiki

On a pu découvrir et goûter les sakés de la ville de Kurashiki autour de mises en bouche spécialement préparées par le chef pour des accords mets-sakés originaux.

Galerie Wa Salon : découverte de Kurashiki
Chef Dominique Bouchet

Galerie Wa Salon : découverte de Kurashiki
accords mets-saké de Kurashiki - Chef Dominique Bouchet

Galerie Wa Salon : découverte de Kurashiki
accords mets-saké de Kurashiki - Chef Dominique Bouchet

Galerie Wa Salon : découverte de Kurashiki
accords mets-saké de Kurashiki - Chef Dominique Bouchet

Galerie Wa Salon : découverte de Kurashiki
accords mets-saké de Kurashiki - Chef Dominique Bouchet

Galerie Wa Salon : découverte de Kurashiki
accords mets-saké de Kurashiki - Chef Dominique Bouchet

Pour prolonger cette découverte de la ville de Kurashiki et de ses trésors gastronomiques, je vous propose d'aller vers mon prochain article sur le "Restaurant Dominique Bouchet".

Pour ceux qui le souhaitent vous pouvez retrouver sur Paris certains objets des arts populaires Mingei en exposition vente :

KURASHIKI JAPAN exposition vente à Paris du 2 janvier au 2 février 2019
à DISCOVER JAPAN PARIS
12 rue Sainte-Anne 75001 PARIS
tél : 01 42 60 66 52
Horaires d'ouverture : 12H à 20H tous les jours

Galerie WA SALON
9 rue Treilhard 75008 PARIS
tél : 07 72 20 11 80
de 12H à 18H 
Print Friendly and PDF

A propos de A Prendre Sans Faim

#Blog personnel #food and #Wine Rédactrice web avec #photos : #promouvoir des #nouveaux #produits des #lieux un #service
«
Recette Suivante
Article plus récent
»
Recette Précédente
Article plus ancien

Aucun commentaire :

Laisser un commentaire


Top